Blog - posts for May 2004

Un bon livre: Joseph Stiglitz

Moi aussi je cède a la tentation du jeu de la page 23:

"A quatorze ans, dans la ville sidérurgique de Gary (Indiana) où j'ai grandi, sur la rive sud du lac Michigan, j'avais décidé qu'à l'âge adulte je serais professeur, choix que je voulais associer à une forme de service public."

Joseph E. Stiglitz: "Quand le capitalisme perd la tête".

1. prendre le livre le plus proche.
2. ouvrir le livre à la page 23.
3. trouver la cinquième phrase.
4. écrire le texte sur votre journal ainsi que ces instructions.


Cela me permet, surtout de parler de ce livre qui analyse de façon très critique la bulle économique (et en particulier des nouvelles technologies) des années 90. En particulier les passages sur les excès (détournements, manipulations, escroqueries, copinages) sont particulièrement passionants, surtout qu'en on a vecu cela en tout petit de l'intérieur.

On ne peut pas nier la compétence de Joseph Stiglitz (Prix Nobel d'économie) pour analyser le fonctionnement de l'économie. Le livre est aussi très intéressant car il aide à comprendre les problématiques des états. On ne peut pas non plus taxer Joseph Stiglitz d'anti-capitaliste car il croit tout de même dans les bienfaits du marché.

Le plus inquiétant dans ce livre, c'est qu'après l'avoir lu, on se dit qu'on ne peut plus faire confiance à personne. Les médias, des industries entières sont capables de véhiculer des messages faux car c'est dans leur interêt (en particulier "ne pas cracher dans la soupe"). Des nouvelles sources d'informations sont nécéssaires afin de contrer l'information "fausse" ou "lobbyiste". Pour cela l'Internet et en particulier les espaces libres (comme les wikis) et les blogs sont une réelle opportunités. Nous avons besoins des ONG de tout genre et nous devons être en prise plus directe avec l'informations qu'elles ont (une blog, des flux RSS et hop, allons chercher l'information la ou elle est juste).

Mais le plus intéressant est le dernier chapitre car il se veut constructif. L'auteur cherche une solution (une troisième voix, bien connue en France) qui permettrait un capitalisme plus équilibré et plus juste, ou l'état aurait un vrai rôle à jouer pour réguler l'économie pour le bien social. D'ailleurs il serait pas mal que Joseph Stilglitz vienne expliquer aux gouvernements européeens comment l'état peut le mieux le faire ! Il devrait recevoir une oreille attentive, car au moins, en europe, il y a une certaine volonté de le faire dans l'interêt social.

Google libre a sa tête

L'entrée en bourse de Google est d'autant plus intéressante qu'elles est différente des entrées en bourses de sociétés Internet que nous avons vecus ces années passées.

En effet, si vous lisez le document enregistré à la SEC, vous remarquerez quelques notes intéressantes:

"Our goal is to develop services that improve the lives of as many people as possible—to do things that matter. We make our services as widely available as we can by supporting over 97 languages and by providing most services for free. Advertising is our principal source of revenue, and the ads we provide are relevant and useful rather than intrusive and annoying. We strive to provide users with great commercial information."

Google montre qu'il est possible de gagner de l'argent sans forcement aller chercher les solutions les plus sournoises pour le faire. En effet, depuis le début, la page de départ de Google n'a presque pas changé et ils n'ont en effet jamais mis de publicité "classiques".. Ce faisant, les pages sont toujours rapides à s'afficher et l'utilisateur tire vraiment les bénéfices de l'outil.

"As a private company, we have concentrated on the long term, and this has served us well. As a public company, we will do the same. In our opinion, outside pressures too often tempt companies to sacrifice long-term opportunities to meet quarterly market expectations. Sometimes this pressure has caused companies to manipulate financial results in order to “make their quarter.” In Warren Buffett’s words, “We won’t ‘smooth’ quarterly or annual results: If earnings figures are lumpy when they reach headquarters, they will be lumpy when they reach you.”

Superbe ! Au moins le message est clair.. N'investissez pas dans Google, si vous voulez des hausses à court terme..


"Don’t be evil. We believe strongly that in the long term, we will be better served—as shareholders and in all other ways—by a company that does good things for the world even if we forgo some short term gains. This is an important aspect of our culture and is broadly shared within the company."

Google se declare comme entreprise "éthique".. Si c'est bien le cas (je ne peux pas en juger), cela peut-être le plus grand succès dans ce domaine.

Les propriétaires actuels de Google se gardent 10 droits de votes par actions contre 1 par action pour les nouveaux entrant.. Approche intéressante afin de garder le contrôle sur l'entreprise et son devenir.

Si vous voulez plus d'infos, je vous invite à lire le blog de Mitch Kapor ou bien encore Groklaw.

450 Millions d'Européens

Depuis le week-end dernier nous avons 10 pays de plus dans l'union européenne et nous sommes maintenant 450 Millions.. De quoi faire valoir son avis dans le monde, à condition bien entendu d'avoir un avis commun (différent de "on verra plus tard")... Il est clair que pour cela il va falloir bosser dur..

Nous savons aujourd'hui que beaucoup de choses se decident en commun et qu'il n'est pas possible à long terme de corriger localement ce qui devrait être traité au niveau européen.

Nous devons avoir une politique commune au délà de la coopération économique. La constitution européenne est une étape dans cette direction. Mais il y a encore beaucoup d'étapes et de problèmes devant nous:

- quand aurons nous une classe politique européenne ? Et la je ne parle pas seulement des politiques français qui parlent d'europe mais aussi des non-français qui viennent nous parler de la France et de l'Europe.

- quand aurons nous un débat européen sur des sujets touchant aux objectifs de notre communautée. Pour cela des obstacles importants devront être traités, comme la quasi-absence de medias européens ou encore la problématique de la langue.

- justement sur la problématique de la langue, comment allons nous la traiter hors des institutions européennes. Mes propres idées ne sont pas accessibles au niveau européen (d'un autre côté, vous serez d'accord avec moi que cela n'est pas très très grave) et je ne vois pas d'autres solutions qu'ajouter une version anglaise de mon blog. Peut-être dans quelques temps les systèmes de traduction automatique seront meilleurs et donc utilisables.

Il est probable que pour que cela arrive, il faudra une vrai motivation pour nos politiques locaux. En effet, tant qu'ils s'occuperont plutôt de bien figurer à la télévision française en vue des prochaines éléctions présidentielles françaises, cela a très peu de chances d'avancer réellement.

En tout cas bienvenue aux 10 nouveaux pays.. J'espère qu'ils sauront nous faire bouger pour travailler ensemble et pas chacun dans notre coin.

Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2005/01/28 16:50